Accueil

 

Qui sommes-nous?

 

Poème

 

Patrimoine bâti

 

Paysages

 

Histoire

 

Personnalités

 

Fermes d’autrefois

 

La vie autrefois

 

Patois et proverbes

 

Flore

 

Faune

 

Recettes

 

Contact

 

Le Patrimoine sadébrien

Flore : Fruits sauvages comestibles

    Dans les haies et les bois, on trouve divers arbres et arbustes dont les fruits nourrissent les oiseaux. Jusqu’à une date récente, ces petits fruits sauvages ont également été utilisés par nos ancêtres, qui tiraient parti de tout ce qui se trouvait dans leur environnement immédiat. Mais nous consommons maintenant de très gros fruits, souvent cultivés hors saison ou venus des quatre coins du monde et notre connaissance des fruits sauvages locaux a presque complètement disparu.

L’alisier torminal, que l’on rencontre ça et là dans les bois, a des fruits tout à fait comestibles lorsqu’ils sont blets, mais ils ne sont guère plus gros que des petits pois et, de plus, contiennent des pépins. Ils sont antidiarrhéiques et riches en vitamine C. On les utilisait autrefois pour faire une eau-de-vie traditionnelle.

L’aubépine a été utilisée autrefois pour faire des haies, c’est pourquoi elle est très fréquente. Ses fruits, appelés cenelles, ont été consommés par les hommes préhistoriques. En temps de disette, la farine de cenelle a même été mélangée à la farine de blé pour faire du pain.

Le cormier est un bel arbre que l’on rencontre occasionnellement. Ses fruits en forme de petites poires sont consommables lorsqu’ils sont blets ; ils sont nettement astringents et antidiarrhéiques. Les cormes sont parmi les plus anciens fruits à boisson d’Europe, déjà utilisés de cette façon par les Gaulois.   

Les fruits de l’églantier, appelés cynorrhodons, ont été utilisés jadis pour faire vins, sirops, confitures et conserves. Ils sont riches en diverses vitamines, notamment en vitamine C.

Les fruits de l’épine noire ou prunellier sont comestibles après les premières gelées. Les hommes préhistoriques en consommaient. Les prunelles, et en particulier leurs noyaux, ont servi à fabriquer de l’eau-de-vie.  

Le fraisier des bois, plante herbacée, était le seul fraisier connu dans l’antiquité. Il a des fruits minuscules mais délicieux.

Les faînes, fruits du hêtre, peuvent être consommées crues ou légèrement grillées. Toutefois, une substance contenue dans l’enveloppe des fruits pourrait être toxique en cas de consommation abusive des graines crues. Leur huile était autrefois utilisée en cuisine. La faîne était jadis l’un des fruits sauvages les plus recherchés. A noter que les cerfs, les cochons, la volaille en sont friands.

Les fruits du néflier se récoltent quand leur chair est encore dure, puis on les laisse blettir pendant plusieurs semaines avant de les consommer. Ils ont des propriétés antidiarrhéiques. La nèfle est connue sous le nom peu élégant de « cul de chien ».

On trouve parfois dans les campagnes quelques poiriers sauvages aux fruits comestibles mais âpres. Il s’agit soit de véritables poiriers sauvages indigènes, soit de formes du poirier cultivé retournées à l’état sauvage. Ces petites poires appelées poirillons ou poirions peuvent être utilisées pour faire des confitures ou des boissons.

La ronce se rencontre partout dans les haies et même les jardins. Ses fruits – les mûres – sont consommés depuis des millénaires. Ils sont efficaces en cas de grippe, de rhume et de toux. Ils ont été utilisés aussi contre la diarrhée.

Le sureau noir se rencontre dans les campagnes, notamment près des vieilles maisons. Ses fruits ont servi à préparer des boissons, consommées fraîches ou fermentées. On en fait aussi des confitures et gelées. Attention à ne pas confondre le sureau noir avec le sureau hièble, plante vivace aux fruits toxiques.

Bibliographie

Le Livre des Arbres, Arbustes et Arbrisseaux, de Pierre LIEUTAGHI, Actes Sud, 2004. 1322 pages.

Découvrez les fruits sauvages, d’Eric VARLET, Editions Sang de la Terre, Paris, 1999. 192 pages.

Baies et Fruits de nos Bois et Jardins, de Hans E. LAUS. Bordas, 1985. 192 pages.

HAUT  DE  PAGE.

  Champignons    Châtaigniers     Fruits sauvages comestibles     Fruits sauvages NON comestibles     Jonquilles     Orchidées